4344 personnes ont déjà récolté 12'490 promesses de signatures et 54'135 CHF garantis de dons. Souhaitez-vous nous aider ?

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La protection du climat est le plus grand défi de notre époque. C’est pourquoi de nombreuses personnes prennent garde à avoir des comportements écologiquement responsables. Mais une chose est aujourd’hui devenue évidente : cela ne peut pas suffire. Tant que nos maisons seront chauffées aux énergies fossiles, tant que ces mêmes combustibles fossiles serviront de principal carburant à notre mobilité, tant que nos énergies ne seront pas propres et tant que l’industrie ne sera pas neutre en émissions carbones, nous resterons à la traîne – et c’est là un temps que nous ne pouvons plus perdre. Nous avons besoin d’investissements massifs pour la protection du climat – et nous en avons besoin aujourd’hui.

C’est pourquoi le Comité directeur du PS Suisse a décidé ce 12 novembre 2021 de préparer une initiative populaire spécifiquement dédiée à cette question. Nous devons confronter le plus grand défi de notre époque à la bonne échelle : notre texte d’initiative prévoit que, chaque année, entre 0,5 et 1 % du Produit intérieur brut (PIB) soit investi dans le processus de transition écologique de la Suisse. Cela correspond à environ 7 milliards de francs annuellement.

Cet investissement nous permet – comme nous l’avons exposé en détail dans notre Plan Marshall pour le climat de 2019 – de procéder avec la rapidité qu’il faut. Il ne s’agit pas là uniquement des montants nécessaires à l’installation de panneaux solaires, à l’assainissement des bâtiments ou à l’extension des transports publics : en effet, ces investissement nous permetteront également d’assurer la formation continué et la reconversion professionnelle de toutes celles et tous ceux qui travaillent dans des emplois qui disparaîtront avec la transition écologique. Pour assurer cette dernière, nous dépendons d’esprits vifs et de mains habiles. La protection du climat n’est possible que si les coûts de cette transition historique sont répartis équitablement, offrant des perspectives à chacune et chacun de manière à gagner l’adhésion de l’intégralité de la population.

Ainsi, comme les générations précédentes ont créé les CFF, mis sur pied l’AVS, ou encore fondé les EPF, nous rendrons la Suisse neutre en émissions carbone. Pour ce faire, nous voulons travailler avec toutes les personnes et organisations qui sont comme nous convaincues qu’il n’y a plus à attendre de solution miracle, et qu’il faut agir maintenant. Souhaitez-vous nous aider ?


Ébauche du texte d’initiative : 

Initiative pour une politique équitable et sociale en matière d’énergie et de climat : investir pour la prospérité, le travail et le progrès»

Art. 103a: Encouragement d’une politique énergétique et climatique équitable et sociale
1 Conformément aux accords internationaux sur le climat, la Confédération, les cantons et les communes luttent contre le réchauffement climatique d’origine humaine et ses conséquences sociales, écologique et économiques. Ils veillent à un financement et à une mise en œuvre socialement équitables des mesures.

2 La Confédération soutient en particulier
a. la décarbonation des transports, des bâtiments et de l’économie
b. l’efficacité énergétique ainsi que la sécurité de l’approvisionnement électrique et le développement des énergies renouvelables nécessaire à cet effet
c. les mesures de formation initiale et continue ainsi que de reconversion professionnelle nécessaires pour la décarbonation.
d. les émissions négatives, en particulier par des puits naturels de carbone
e. le renforcement de la Biodiversité afin de lutter contre les effets du réchauffement climatique.

3 La Confédération dispose d’un fonds d’investissement pour financer les projets propres de la Confédération et pour contribuer financièrement aux projets des cantons, des communes et de tiers. Le fonds ou des tiers mandatés par lui peuvent également accorder des prêts, caution ou des garanties de prêt.

4 La loi règle les détails

Disposition transitoire Art. 197 XX
Au plus tard dès la 3ème années après l’acceptation de l’initiative et jusqu’en 2050, le fonds prévu par l’Art 103a est alimenté chaque année par la Confédération avec des moyens à hauteur de 0,5% à 1% du produit intérieur brut suisse. Ce montant n’est pas comptabilisé dans le plafond des dépenses totales devant être approuvées dans le budget au sens de l’art 126, al. 2. Il peut être abaissé de manière adéquate si la Suisse a atteint ses objectifs nationaux et internationaux en matière de protection du climat.

Participer